Les exponentielles, ça ne rigole pas

Le lundi 16 mars, le Président de la République a pris une mesure extrêmement grave en imposant le confinement des individus et donc une sorte d’arrêt de l’économie.

Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire, certes : nous ne luttons ni contre une armée, ni contre une autre Nation. Mais l’ennemi est là, invisible, insaisissable, qui progresse. Et cela requiert notre mobilisation générale.

Les mots et les décisions peuvent paraître forts voire démesurés au regard de la réalité que nous vivons au quotidien, ils sont en fait à la mesure du risque que nous encourons si nous ne faisons rien.

Pour comprendre l’efficacité du confinement, l’article suivant à la fois simple et didactique même s’il ne se base pas exactement sur le cas de notre coronavirus.

« Pourquoi des épidémies comme celle du coronavirus se propagent de manière exponentielle et comment “aplatir la courbe” ? »

Au moment du déclenchement du confinement, le nombre de cas graves et le nombre de décès doublaient tous les trois jours. Si on double 10 fois de suite, on multiplie par 1000 (2 élevé à la puissance 10 vaut 1024). En un mois soit 10 fois 3 jours, on aurait multiplié le nombre de cas par 1000, en deux mois par 1 million. C’est avec en tête, la menace de ce scénario probable en cas d’inaction, que le confinement a été imposé.

Le confinement et l’adoption des gestes barrières créent une sorte de viscosité du milieu dans lequel le virus de propage. Dans une population qui n’a jamais connu le virus et non confinée, la viscosité est nulle. Dans une population vaccinée ou immunisée, la viscosité est forte. Nous observons après trois semaines que la méthode est opérationnelle (les gens restent confinés) et la catastrophe est contenue. La situation se stabilise à un niveau que les hôpitaux savent encore gérer avec les difficultés qu’on connait.

Il est clair que si nous relâchions le confinement aujourd’hui, nous reviendrions à peu près à la situation initiale. Quelle méthode appliquer pour sortir du confinement ? Le problème est très complexe.

Nous sommes dans une situation où si nous maintenons le confinement, le risque est contenu à un niveau raisonnable et nous pouvons durer longtemps à l’abri du risque de contamination explosive.

Durer ok ! Mais combien de temps ? Le temps de trouver une thérapie efficace, ou un vaccin ? Ce temps risque d’être très long. Le temps que la population s’immunise complètement ? Ce sera également très long. Probablement le temps que la part de population immunisée soit suffisamment importante pour que, en conservant les gestes barrières, un confinement moins contraignant maintienne cependant une certaine viscosité du milieu. Ce temps n’est pas arrivé.

A ce jour, il n’y a pas d’autre recommandation que de prendre patience et d’appliquer le slogan du monde médical : « Aidez-nous à sauver des vie, restez chez vous. »

 

(vidéo et texte disponibles sur le site de l’Elysée  : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/03/16/adresse-aux-francais-covid19)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *